PresseBox
Pressemitteilung BoxID: 760860 (NOE-Schaltechnik Georg Meyer-Keller GmbH + Co. KG)
  • NOE-Schaltechnik Georg Meyer-Keller GmbH + Co. KG
  • Kuntzestraße 72
  • 73079 Süssen
  • http://www.noe.de
  • Ansprechpartner
  • Holger Homberg
  • +49 (7162) 13-323

Protection anti-inondation grand chic pour Dresde

La digue en béton se distingue par son aspect de mur en pierres naturelles réalisé à partir de matrices de coffrage NOE Combi 70 et NOEplast

(PresseBox) (Süssen, ) Afin que la population de Dresde et de ses environs puisse être protégée des inondations, plusieurs systèmes de retenue de l'eau sont actuellement en cours de construction. L'un de ces systèmes sera érigé en béton, mais il aura l'aspect d'un mur maçonné grâce aux matrices de coffrage de NOE-Schaltechnik de Süssen. Au premier abord, la construction de la digue paraît très simple, mais, comme c'est bien souvent le cas, le diable est dans le détail.

Dresde, la capitale du land de Saxe, est située sur les rives de l'Elbe et mérite son surnom de « Florence de l'Elbe » par sa richesse architecturale et artistique. Les années de crue observées en 2002, 2006 et 2013, la ville a pourtant plutôt fait penser en maints endroits à Venise : des rues entières, parfois pourtant loin de la rive de l'Elbe, ont été inondées et certaines maisons cernées par les eaux, nombre de caves inondées, d'objets d’art menacés et de bâtiments endommagés. La pire crue, celle de 2013, a atteint un niveau record de 9,40 m. Autant de bonnes raisons pour la ville d'instaurer un système de protection contre les inondations.

Cossebaude

La digue actuellement en cours de construction au nord-ouest de Dresde, à Cossebaude, en fait partie intégrante. Cet ouvrage a été confié à l'entreprise de construction Otto-Heil GmbH & Co. KG de Taucha. Implantée à une hauteur d'env. 11 m au-dessus du niveau de la mer, la digue est conçue pour résister à des inondations supérieures aux crues centennales. La transfiguration de la berge qu'engendrent les murs de la digue se dressant presque à 2 m au-dessus du niveau du sol sur une longueur prévue de 890 m est telle que les responsables ont voulu s'assurer de l'aspect esthétique de l'ouvrage. Il a donc été décidé d'en ornementer la surface à l'aide de matrices de coffrage NOEplast.

Celles-ci s'utilisent soit posées au sein du coffrage (en usine de confection des éléments préfabriqués), soit elles sont collées (béton coulé en place). L'opération de bétonnage se déroule ensuite normalement. Le décoffrage s'effectue dès que le béton a suffisamment durci, laissant alors apparaître la structure choisie. Lors de la construction de la digue à Cossebaude, le choix s'est porté sur la structure « Murus Romanus ». Elle fait partie des structures standard de NOE-Schaltechnik et fait l'effet d'un mur en pierres naturelles.

Le fabricant offre également la possibilité de réaliser un motif personnalisé de sorte que chaque langage architectural puisse être véhiculé par le biais de l'aspect choisi.

Autre avantage de la matrice : elle est réutilisable jusqu'à 100 fois, ce qui la rend extrêmement rentable. C'est une qualité que les responsables ont mis à profit sur le chantier de la digue. Pour une surface à coffrer d'env. 3700 m², le concept de mise en œuvre de NOE leur a ainsi permis de réaliser leur chantier avec seulement 185 m² de matrices de coffrage NOEplast, celles-ci ayant été réutilisées jusqu'à 26 fois.

Service NOE

Afin d'avancer rapidement dans les travaux, ils ont bénéficié d'un service que le fournisseur et fabricant de matrices de coffrage NOE est le seul à proposer : sur demande, NOE prend en charge le montage sur les supports des matrices de coffrage pour béton structuré ainsi que la mise en place du produit prêt à l’emploi sur le coffrage de base. Pour l'entreprise chargée des travaux, ceci présente l'avantage de n'avoir plus qu'à mettre en place les éléments déjà assemblés et donc de pouvoir commencer son travail sans perdre de temps. Un service de NOE dont il est fréquemment fait usage, principalement sur les chantiers utilisant du béton coulé en place.

À Cossebaude, le service de NOE est allé encore beaucoup plus loin : les collaborateurs de l'entreprise ont élaboré un concept de coffrage spécial et ont pris en charge toute la planification de la mise en place et de la reposition des éléments de coffrage. C'est une tâche qui, même si elle n'en a pas l'air au premier abord, prend beaucoup de temps. Le mur de 2,78 m de haut épouse une forme conique vers le haut. Au pied de la digue, le mur fait 100 cm d'épaisseur tandis que sa couronne murale n'est plus que de 40 cm. De plus, le mur présente de nombreuses cassures de sa ligne ainsi que des décrochages de 60 cm de profondeur servant de points de vue aux riverains.

Cela signifie qu'au final, seuls six jeux de coffrage « standard » complétés uniquement par trois solutions système spéciales optimisées ont été nécessaires pour la réalisation de l'ouvrage à l'aide de 34 différents types de segments, le choix ayant été dicté par la géométrie du mur et le concept de déroulement.­

NOE Combi 70

Il fallait par ailleurs éviter d'implanter des points d'ancrage dans les zones visibles, raison pour laquelle il a été fait appel à NOE Combi 70. Ce système de coffrage est basé sur un étaiement de poutrelles zingué de 70 cm de haut, hautement résistant et monté en fonction des contraintes à un intervalle de 100 à 150 cm. L'élément servant véritablement de coffrage est composé d'une grille faite de rails raidisseurs et profilés périmétriques NOEtop verticaux sur lesquels est monté le revêtement de base de 21 mm d'épaisseur. C'est sur ces éléments que peuvent être appliqués tous les recouvrements de surface­ apparents possibles, ensuite vissés au dos. La particularité de ce système : l'entretoisement est nécessaire uniquement aux extrémités inférieures et supérieures des poutrelles. Ceci présentait l'avantage pour la digue à Cossebaude de ne dépasser que de 10 cm au-dessus de la fondation et d'env. 290 cm au-dessus du mur, et donc aussi de ne pas avoir à effectuer de travaux correctifs supplémentaires sur la matrice de coffrage. La succursale NOE ­de Cottbus a livré sur le chantier toutes les solutions spéciales et les éléments de coffrage prêts à l'emploi dotés en usine de revêtements lisses et matriciels. Les éléments présentaient des dimensions maximales de 300 x 512,5 cm de sorte que des segments muraux par ex. de 9,60 m de long ont pu être bétonnés à l'aide de quatre éléments de coffrage seulement. La jonction de coffrage est en elle-même très peu visible.

Il ne faut pas non plus manquer d'évoquer un détail révélateur de la coopération constructive qui a régné entre l'entreprise du BTP et le fournisseur de coffrage : après la fabrication du modèle de mur, NOE a développé en concertation avec la direction des travaux un vérin d'appui adapté au système spécial Combi 70 qui a été intégré au socle de tous les éléments. Ainsi, le décoffrage des surfaces en béton apparent fortement structuré a pu être assuré de la façon la plus délicate possible.

Coopération extensive

Déjà au stade de la préparation des travaux, le service apporté par la succursale NOE de Cottbus a su convaincre les collaborateurs de la société Otto-Heil GmbH & Co. KG, à tel point qu'ils ont décidé de construire également avec l'aide du fabricant de coffrages les deux abris de pompage sur trois niveaux postés à chaque extrémité de la digue. Le système de coffrage NOEtop a ainsi été employé pour le coffrage d'une surface de 5200 m² au total.

Il s'agit en l'occurrence d'un coffrage cadre en acier pour la construction des murs. Facile à monter grâce à un système abouti, il supporte une pression du béton jusqu'à 88 kN/m². L'avantage qu'offre ce système, notamment avec son astucieux assortiment de panneaux, a pu être pleinement exploité du fait de la géométrie très disparate du mur de Cossebaude, avec ses nombreux rebords de pilier et pans intermédiaires, en partie voûtés, et les différentes hauteurs d'étage de 6,40 m à 4,16 m. Les surfaces résiduelles à coffrer ont ainsi pu être restreintes au minimum.

Le concept d'exécution prévoyait le bétonnage de chaque étage en cinq cadences. Les deux abris de pompage étant de construction identique, les collaborateurs sur le chantier ont utilisé les jeux de coffrage d'abord pour l'un puis les ont transportés jusqu'à l'autre bâtiment. Au total, la construction de la digue anti-inondations et des deux abris de pompage a nécessité environ 7000 m³ de béton (dont quelque 2000 m³ pour les pieux forés). Grâce à l'utilisation d'un coffrage spécial optimisé en fonction des besoins et d'un système de coffrage standard d'usage flexible, ­la société Otto-Heil GmbH & Co. KG est ainsi parvenue à dresser efficacement le système de protection anti-inondation pour que les habitants de Dresde et des communes environnantes puissent être à l'avenir protégés des crues.

Website Promotion

NOE-Schaltechnik Georg Meyer-Keller GmbH + Co. KG

NOE-Schaltechnik ist ein modernes, innovatives mittelständisches Unternehmen, das in den letzten Jahren überdurchschnittlich gewachsen ist. In der Beton-Schalungstechnik zählt NOE-Schaltechnik national wie international zu den führenden Anbietern.