PresseBox
Pressemitteilung BoxID: 831980 (TA-SWISS Zentrum für Technologiefolgen-Abschätzung)
  • TA-SWISS Zentrum für Technologiefolgen-Abschätzung
  • Brunngasse 36
  • 3011 Bern
  • http://www.ta-swiss.ch
  • Ansprechpartner
  • Christine D'Anna-Huber
  • +41 (31) 31099-65

Médias et pouvoir sur l'opinion

(PresseBox) (Bern, ) Des médias indépendants, rendant compte de façon exhaustive et équilibrée de l’actualité politique, économique et culturelle tout en l’analysant selon des critères journalistiques, participent de façon importante à la formation d’opinions. Toutefois, le paysage médiatique est confronté à un profond bouleversement, déclenché, entre autres, par la digitalisation et par le fait qu’une grande partie des utilisateurs et des recettes publicitaires se soient déplacés sur Internet. Des nouvelles plateformes globales et souvent gratuites y pratiquent la transmission d’information selon leur propres règles. Il en résulte une transformation des structures traditionnelles des médias: économies et plans d’austérité, diminution des ressources journalistiques et personnelles ainsi que concentration croissante du secteur des médias. Les médias traditionnels perdent du terrain, tandis que les nouveaux canaux d’informations ne cessent de gagner en popularité : pour beaucoup, l’élection présidentielle aux Etats-Unis est un exemple criant de ce transfert du pouvoir sur l’opinion.

Il est primordial pour la Suisse, en tant que démocratie directe, de suivre cette évolution avec attention. C’est sur ce constat que repose l’étude de TA-SWISS. Elle examine comment les «anciens» et les «nouveaux» médias interagissent dans le paysage médiatique digitalisé, quels rôles ils jouent dans la transmission d’informations et si les priorités qu’ils établissent reflètent l’agenda politique et les préoccupations de la population. Elle se penche sur les stratégies, investissements et modèles commerciaux avec lesquels les maisons de presse cherchent à maitriser l’évolution du marché. Enfin, elle analyse les nouvelles formes de consommation des médias, l’influence des plateformes d’aide au vote telles que smartvote et la manière dont les jeunes en particulier s’informent.

Résultats et recommandations:

L’étude de TA-SWISS émet une série de recommandations sur les actions à réaliser pour assurer en Suisse, à l’avenir, une offre médiatique indépendante et variée. Les points principaux sont les suivants : 


A l’ère d’Internet aussi, les démocraties restent tributaires des prestations journalistiques du secteur des médias. Etant donné la transformation à laquelle le paysage médiatique est soumis, un programme d’infrastructure en faveur du journalisme est nécessaire de toute urgence. Les médias privés (online et offline) prêts à investir dans leur rédactions, méritent d’être soutenus.
Il faut veiller à conserver un fournisseur de service public indépendant. Pour atteindre un jeune public, celui-ci devrait pouvoir intervenir en ligne sans restrictions et diffuser des offres innovantes aux formats vidéo et audio. En contrepartie, une renonciation à la publicité et au sponsoring est envisageable. 
Les médias d’informations doivent renforcer l’interaction avec les citoyens sur le plan du contenu et au niveau structurel.
L’Etat doit prendre les mesures politiques adéquates pour garantir que toutes les organisations médiatiques aient un accès adéquat, non-discriminatoire et égalitaire aux technologies nécessaires à leur travail. Dans ce domaine, la SSR, financée par des fonds publics, est appelée a proposer des coopérations aux médias privés.
Les institutions dans le domaine de la formation ainsi que les fournisseurs de service public doivent garantir une éducation aux médias à l’ensemble des citoyens. Ceux-ci doivent être capables d’évaluer la qualité et la valeur des offres médiatiques.
Les médias, et tout particulièrement les «nouveaux médias», devraient adopter un code de conduite qui exclut le mélange d’intérêts journalistiques et commerciaux et garantit la divulgation transparente des rapports de propriété et d’éventuels intérêts d’ordre financier. La transparence devrait également être de mise en ce qui concerne la collecte et l’utilisation des données.


L’étude «Medien und Meinungsmacht» (Médias et pouvoir sur l’opinion) a été menée par un groupe de projet composé de scientifiques des Universités de Fribourg, Lausanne et Zurich sous la direction de Manuel Puppis et de Michael Schenk de l’Université de Fribourg. L’Office fédéral de la communication (OFCOM) a participé au financement de l’étude ainsi qu’au groupe d’accompagnement.

Etude

Medien und Meinungsmacht. Manuel Puppis, Michael Schenk und Brigitte Hofstetter (Eds.) Publié par TASWISS, Fondation pour l’évaluation des choix technologiques aux Editions «vdf Hochschulverlag an der ETH Zürich», 2017.

Disponible en librairie (ISBN 978-3-7281-3792-0) ou téléchargeable sur : www.vdf.ethz.ch

Version abrégée

Médias et démocratie à l’ère du numérique. TA-SWISS (éd.), Berne 2017. Un résumé des principaux résultats et recommandations.

Vous trouverez ce résumé ainsi que de plus amples informations concernant le projet sur: https://www.taswiss. ch/fr/projets/societe-de-linformation/medias-et-pouvoir-sur-lopinion/

 

 

 

 

TA-SWISS Zentrum für Technologiefolgen-Abschätzung

La technologie est une force motrice - nous en examinons les conséquences

Souvent susceptibles d'avoir une influence décisive sur la qualité de vie des gens, les nouvelles technologies peuvent en même temps comporter des risques nouveaux qu'il est parfois difficile de percevoir d'emblée. L'évaluation des choix technologiques (Technology Assessment) explore les «perspectives potentielles de nouvelles technologies» sur la base des connaissances actuelles. Evaluer les choix technologiques permet de les analyser, de déclencher la réflexion sur leurs conséquences potentielles et de contribuer à des débats transparents sur le rapport que la société entretient avec les nouvelles technologies et sur les décisions politiques qui en découlent.

Mandaté par le parlement, TA-SWISS s'intéresse aux avantages et aux risques potentiels des nouvelles technologies qui se développent dans les domaines «biotechnologie et médecine», «société de l'information», «nanotechnologies» et «mobilité / énergie / climat». Les études du Centre d'évaluation des choix technologiques se doivent de fournir des informations aussi factuelles, indépendantes et étayées que possible sur les avantages et les risques potentiels des nouvelles technologies. Elles sont donc menées de concert avec des groupes d'experts interdisciplinaires. TA-SWISS s'attache en outre à favoriser l'échange d'informations et d'opinions entre les spécialistes des mondes scientifiques, économique, politique et la population par des méthodes dites participatives.

La fondation TA-SWISS est un centre de compétence rattaché aux Académies suisses des sciences dont la mission est ancrée dans la loi fédérale sur l'encouragement de la recherche et de l'innovation.